Bienvenue sur CherbourgEscale DSC_06565 Escales 2023 DSC_0020005 Prochaines escales de paquebots : AIDAmar le 18/02 DSC_10725

Ferries à Cherbourg : le point sur une situation très difficile

Publié par cherbourgescale sur 12 Juin 2012, 23:24pm

Catégories : #Ferries

Irish Ferries

Oscar WildeCompagnie fidèle du port de Cherbourg, elle opère l'Oscar Wilde depuis presque cinq ans entre Cherbourg et Rosslare (Irlande). Des résultats positifs parfois à deux chiffres qui lui permettent de proposer toute l'année des traversées.  

 

L'Oscar Wilde 

11 10992

 

 

Celtic Link Ferries

11 09892Désormais bien installée à Cherbourg, le remplacement du Norman Voyager par le Celtic Horizon permet de voir toujours plus de passagers transiter par Cherbourg. Ses horaires de traversées complètent parfaitement ceux de l'Oscar Wilde permettant ainsi de proposer un service quotidien vers l'Irlande hors-saison, régularité très appréciée des transporteurs. Cette jeune compagnie dynamique propose des tarifs très bas toute l'année ce qui lui joue parfois des tours : le Celtic Horizon en a fait les frais le 6 juin avec 2 jours d'arrêt. Il faut espérer que son dévelopement lui permettra de subsiter dans le milieu très concurrentiel du transmanche. Soulignons que la compagnie irlandaise est la seule à se faire avitailler à Cherbourg par des souteurs, ce qui a le mérite de mobiliser de nombreux acteurs portuaires. 

Ci-dessus le Norman Voyager ; ci-dessous le Celtic Horizon, son remplaçant qui permet l'accueil de 400 passagers supplémentaires, et le souteur Paxoi pour son avitaillement2012s1 04422

 

Brittany Ferries

Une situation tendue qui ne cesse de s'empirer, c'est un peu le reflet des lignes transmanches opérées par BAI. La compagnie devrait d'ailleur annoncer dès le mois de juillet de nouvelles mesures permettant de réduire le déficit de l'armement. Cela devrait se traduire directement par la fermeture de lignes (certaines momentanément) et une réduction massive du personnel. 11 02442

Barfleur.jpg

Ci-dessus, le Normandie Express en mer et à gauche, le Deal-Seaways, ex-Barfleur à Calais (photo Fréd Burnel)

A Cherbourg, BAI est totalement instable en changeant tous les ans de politique de promotion des traversées. En 2009, beaucoup de rotations et une réduction significative du trafic vers l'Angleterre, la compagnie divise alors quasiment par deux le nombre de traversées sur le navire fret Cotentin et le Barfleur. En 2010, arrivée du Cap Finistère, navire totalement surdimensionné sur la nouvelle ligne Cherbourg-Portsmouth qui dure près de 8 heures à des tarifs qui dépasse tout ce que l'on avait pu voir à Cherbourg ! Après quelques mois de traversées, le navire est bien évidement repositionné sur ... l'Espagne. C'est aussi le premier désarmement du Barfleur. En 2011, BAI craignant la fermeture d'une passerelle ferry à Cherbourg, décide d'accroître le nombre de traversées sur ses navires rapides (seuls navires ayant un taux de remplissage satisfaisant). Le fréteur Cotentin est alors beaucoup moins présent à Cherbourg et le Barfleur est de nouveau désarmé après la saison. 2012. C'est l'année du désengagement de BAI envers Cherbourg malgré une forte pression politique aussi bien côté français qu'anglais. Le Barfleur ne retrouvera pas Cherbourg cette année, pire encore, il ira servir les danois sur la ligne Calais - Douvres et le nombre de traversées sur les navires rapides diminue considérablement. Cherbourg devient alors un port transmanche spécialisé (fret toute l'année et services rapides en saison). 2011 03482CondorVitesse1

Les ferries Normandie et Cotentin

Les prochains communiqués de Brittany ferries ne devraient pas être meilleurs, en effet, des bruits circulent concernant le repositionnement du Cotentin sur Ouistreham après l'arrêt du Normandie dès le mois d'octobre (l'extension du terminal de Ouisteham n'y serait pas pour rien). Le contrat d'affrètement d'un navire rapide Condor pour BAI sur Cherbourg - Poole en saison touche également à sa fin et pourrait ne pas être reconduit. A Cherbourg, on pourrait donc ne voir en 2013 que le Normandie Express d'avril à septembre.

Ci-dessus, le Condor Vitesse sur l'élévateur

Il n'est pas certain que les évènement se déroulent ainsi mais une telle situation serait tout simplement catastrophique pour le port qui devrait alors revoir complètement son organisation (tarifs portuaires, aménagements, passerelles, personnels...). D'autres compagnies pourraient faire leur apparition à Cherbourg comme LD Lines ou la compagnie High Speed Ferries qui annonce toujours la création d'une ligne rapide entre Cherbourg et Portland (Angleterre) en 2013. 

Commenter cet article
G
bonjour.<br /> cherbourgeois d'origine et nantais d'adoption,je suis consterné de voir la facon dont se comporte la brittany ferries vis a vis de cherbourg.je me souviens il y a 20ans cherbourg faisait 1.7<br /> millons de passagers 3 compagnies operées sur le port vers l'angleterre(p&o,stena-sealink et brittanyferries).aujourd'hui depuis le depart de p&o la brittany se retrouve en situation de<br /> monopole et fait ce qu'elle veut(tarif prohibitif et favorise ouistreham au depend de cherbourg).partout les ferries fonctionnent(le havre,dieppe,dunkerque,saint nazaire) meme a calais ou le<br /> barfleur est partis pour le compte de dfds seaways afin d' epauler ld lines suite a la reprise du trafic sea- france.maintenant a cherbourg il faudrait absolument une autre compagnie de ferries<br /> pour contrer la brittany qui est en train de faire un desert transmanche a cherbourg meme au risque de degager la brittany du port.de toute facon il ont toujours eu l'intention de demanteler le<br /> trafic transmanche sur cherbourg vers ouistreham et il y arrive .britanyferries ne merite pas de rester a cherbourg vivement une autre compagnie(dfds-seaways,ld lines, stena-lines qui effectuerait<br /> au minimum 3 rotations au depart de cherboug vers portsmouth afin de concurencer efficassement la compagnie bretonne.
Répondre